#sumpont2019 commence aujourd’hui

RV avec Mgr Rey !

En la fête du Christ-Roi 2018 – Au soir du septième pèlerinage international du peuple Summorum Pontificum à Rome, le Coetus Internationalis Summorum Pontificum est heureux d’annoncer d’ores et déjà les dates du pèlerinage 2019 et de communiquer l’identité de l’évêque qui, après Mgr Czeslaw Kozon, évêque de Copenhague, guidera nos pas l’an prochain.

Ce sera Mgr Dominique Rey, évêque de Fréjus-Toulon, qui conduira les pèlerins sur la tombe de l’Apôtre, du vendredi 25 au dimanche 27 octobre 2019.

Le pèlerinage s’ouvrira l’an prochain de nouveau par la Via Crucis, le vendredi après-midi, dévotion très appréciée des pèlerins.

Afin d’accompagner le développement du pèlerinage et de refléter la place importante tenue par la jeunesse dans l’essor du motu proprio Summorum Pontificum, le Coetus Internationalis Summorum Pontificum est heureux d’annoncer que Bertalan Kiss, président de Juventutem international, a accepté de prendre part à l’organisation du pèlerinage comme secrétaire général adjoint.

Le bureau du Coetus Internationalis Summorum Pontificum est désormais ainsi composé :
Abbé Claude Barthe, aumônier
Giuseppe Capoccia, délégué général
Guillaume Luyt/Ferluc, secrétaire général
Bertalan Kiss, secrétaire général adjoint

contact : cisp[at]mail.com

#sumpont2019 starts today

With Bishop Dominique Rey in 2019

Feast of Christ the King 2018 – On the evening of the seventh international pilgrimage of the people of Summorum Pontificum to Rome, the Coetus Internationalis Summorum Pontificum is pleased to announce the dates of the 2019 and the name of the bishop who, after Mgr Czeslaw Kozon, Bishop of Copenhagen, will lead our pilgrimage next year. Mgr Dominique Rey, Bishop of Fréjus-Toulon, will lead the pilgrims to the tomb of the Apostle from Friday 25 to Sunday 27 October 2019.

The pilgrimage will open next year on Friday 25 afternoon with the Via Crucis, a devotion much appreciated by the pilgrims.

In order to accompany the development of the pilgrimage and to reflect the importance of youth in the rise of the motu proprio Summorum Pontificum, Coetus Internationalis Summorum Pontificum is pleased to announce that Bertalan Kiss, President of Juventutem International, has agreed to take part in the organisation of the pilgrimage as Deputy Secretary General.

The Secretariat of Coetus Internationalis is thus now composed of:

  • Father Claude Barthe, Chaplain
  • Giuseppe Capoccia, General Delegate
  • Guillaume Luyt/Ferluc, Secretary General
  • Bertalan Kiss, Deputy Secretary General

Le peuple Summorum Pontificum attendu à Nursie et à Rome

Lu dans la lettre de Paix liturgique

Jeudi 27 octobre, quelques dizaines de pèlerins gagneront Nursie, la ville natale de saint Benoît, durement touchée par le tremblement de terre qui a secoué l’Italie centrale cet été, pour l’envoi du cinquième pèlerinage international du peuple Summorum Pontificum.

Vendredi 28 octobre, guidés par un pasteur d’exception, Mgr Alexander Sample, archevêque de Portland (Oregon), ils se dirigeront vers Rome pour se joindre aux prêtres et séminaristes de l’Institut du Bon Pasteur qui fêteront pour l’occasion le dixième anniversaire de leur fondation.

Samedi 29 octobre, empruntant la bien nommée via del Pellegrino (rue du Pèlerin), ils seront rejoints par des centaines de fidèles italiens pour franchir la porte sainte de la basilique Saint-Pierre et participer à la messe pontificale que célébrera Mgr Sample et au cours de laquelle prêchera le cardinal William Levada, Préfet émérite de la Doctrine de la Foi et ancien archevêque de Portland et de San Francisco.

Dimanche 30 octobre, c’est en la paroisse personnelle de la Trinité des Pèlerins, pour la fête du Christ-Roi, que Mgr Sample clôturera ces journées de prière et de témoignage de l’éternelle jeunesse de la liturgie latine et grégorienne.

> Lire la suite

Au cœur de l’Église, l’éternelle jeunesse de l’antique liturgie romaine

Communiqué du CISP sur le succès de la quatrième procession du peuple Summorum Pontificum vers le tombeau de saint Pierre

#sumpont2015 un grand succès !

Le peuple Summorum Pontificum en procession vers Saint-Pierre-de-Rome.

Ce samedi 24 octobre 2015, pendant que les pères synodaux mettaient le dernier point à la relation finale du synode sur la famille, 1800 catholiques ralliaient la Basilique Saint-Pierre en procession solennelle, présidée par le Très Révérend Père Dom Jean Pateau, Abbé de Fontgombault, pour une Sainte Messe pontificale selon la forme extraordinaire du rite romain célébrée par Mgr Juan Rodolfo Laise, évêque capucin argentin retiré à San Giovanni Rotondo.

Alors que la barque de Pierre n’est pas épargnée par la tempête morale, sociale, économique, démographique et, par-dessus tout, spirituelle, qui secoue la planète, ces représentants du peuple Summorum Pontificum venus du monde entier (du Japon à la Guyane et du Mexique à l’Australie), sont entrés dans la Basilique vaticane en proclamant avec ferveur et joie leur foi dans la présence réelle et vivante du Christ Sauveur au milieu d’eux. La sérénité de leur profession de foi trouve sa source dans le trésor liturgique, doctrinal et pastoral incomparable que Benoît XVI a restitué à l’Église universelle en 2007 et dont le pape François a confirmé depuis la valeur.

Cette fête de l’archange saint Raphaël restera gravée dans le cœur de tous les participants : par la présence de la Vierge pèlerine de Fatima, qui ouvrait la procession partie de San Lorenzo in Damaso ; par l’homélie forte et enlevée de Mgr Luigi Negri, archevêque de Ferrare et Comacchio, qui rappela que la proclamation de la foi chrétienne nous conduit à dire à la fois possumus et non possumus lorsque cela est nécessaire parce qu’aucune charité vraie ne peut faire l’économie de la fidélité pleine et entière au Christ ; et enfin par le chant à l’unisson de la Messe des Anges, magistralement ordonné par la Schola Sainte-Cécile dont les motets ont ravi les oreilles et les âmes des pèlerins.

Le Coetus Internationalis Summorum Pontificum remercie tous les participants, du plus jeune des fidèles (il y avait des nouveau-nés jusques et y compris dans les bras des choristes de la Schola) au plus ancien des prélats, mais aussi le cardinal Comastri, Archiprêtre de la basilique Saint-Pierre, et tous ceux (célébrants, cérémoniaires, servants de messe) qui nous permettent de rendre vivante chaque année davantage l’antique et éternellement jeune liturgie romaine au cœur même de l’Église.

Rendez-vous est d’ores et déjà donné à tous l’an prochain, en compagnie de Mgr Alexander K. Sample, archevêque de Portland, du jeudi 27 au dimanche 30 octobre 2016, pour la cinquième édition du pèlerinage !

Abbé Claude Barthe, aumônier
Giuseppe Capoccia, délégué général

SERMON DE MGR POZZO

#sumpont2015 / Santa Maria in Campitelli / 23 octobre 2015

23 octobre 2015

Mgr Pozzo, entouré des abbés Lenzi IBP et Mathiou MEP, durant son homélie à Santa Maria in Campitelli.

Cette année encore vous êtes venus à Rome en pèlerinage sur la tombe des Très Saints Apôtres Pierre et Paul pour accomplir, comme pèlerins, un parcours extérieur, visible, de dévotion et d’hommage, qui demeure toutefois avant tout un parcours intérieur de foi, de recherche et d’approfondissement de votre rencontre avec le Dieu vivant.

Les temps que nous vivons sont difficiles mais nous ne devons pas nous décourager et céder au renoncement et au pessimisme. N’oublions pas que dans le contexte culturel présent il existe de nombreuses personnes qui, bien que ne reconnaissant pas le don de la foi, sont sincèrement à la recherche du sens véritable de la vie et que cette recherche est un authentique « préalable » à la foi parce qu’elle porte ces personnes sur la voie qui conduit au mystère de Dieu.

Ces chercheurs spirituels auront toutefois du mal à rencontrer le vrai Dieu et la vraie Église si nous ne sommes pas nous-mêmes des témoins crédibles de cette rencontre. Ce dont le monde a particulièrement besoin aujourd’hui, c’est du témoignage crédible des chrétiens capables d’ouvrir le cœur et l’esprit des hommes au désir de Dieu et de la vraie vie, celle qui ne passe pas.

La mission chrétienne ne consiste pas seulement à communiquer un message mais à aider les hommes à rencontrer le Christ pour faire l’expérience intime de Son amour et de Sa miséricorde. L’invitation à sortir de soi-même pour évangéliser est un petit résumé de l’être chrétien. Et votre pèlerinage à Rome est le signe concret que vous voulez sortir de vous-mêmes pour communiquer la joie d’avoir rencontré Dieu aux hommes qui ne le connaissent pas encore ou qui s’en sont détournés. Votre pèlerinage doit vous faire sentir comme une communauté de disciples missionnaires.

L’évangile parle d’une graine qui, une fois semée, croît même quand le semeur dort (Marc 4, 26-29). L’intimité de l’Église avec Jésus est une intimité itinérante et durant ce pèlerinage, l’Église est une communion missionnaire comme nous l’a rappelé le pape François.

Mais à ce point surgit une interrogation : que pouvons-nous donner aux autres que nous n’ayons pas au préalable expérimenté en nous ? Comment pouvons-nous aider les autres à rencontrer le Christ, le Dieu vivant, si nous ne l’avons pas nous-mêmes rencontré avant ? Si nous ne l’avons pas connu et si nous n’avons pas contemplé le mystère de Dieu dans notre vie ?

Où peut-on d’ailleurs vivre, contempler et intérioriser, de façon privilégiée et sûre, la rencontre avec le mystère divin ?

La grandeur de la liturgie consiste non pas à offrir un divertissement spirituel, aussi plaisant soit-il, mais à se laisser toucher par le mystère de Dieu qui se présente à nous puisque, par nos forces seules, nous ne réussirions pas à nous en approcher.

La célébration de la Sainte Messe dans le rite romain traditionnel met en évidence des éléments et des aspects indispensables pour nous faire percevoir la sacralité du Rite, la présence réelle du Christ, le caractère sacrificiel de la Messe qui est, précisément, le sacrifice du Christ. Tout ceci participe à la construction du corps du Christ qui est l’Église.

La liturgie ancienne n’est pas une relique du passé mais une réalité vivante de l’Église qui contribue à rendre actuel le patrimoine de sainteté et de prière que la Tradition nous transmet.

La célébration de la Sainte Messe selon la liturgie traditionnelle nous fait aussi mieux prendre conscience de ce que la raison d’être de la liturgie est l’adoration du mystère de Dieu, Père, Fils et Esprit Saint. La grandeur de la liturgie et sa force résident dans l’éducation des croyants à l’adoration : il n’y a que dans l’adoration que peut mûrir l’expérience profonde de la rencontre vécue avec le Dieu vivant. Dans l’acte d’adoration mûrit également la mission sociale de l’eucharistie qui, non seulement abat les distances entre Dieu et nous, mais entend aussi abattre les frontières qui nous séparent les uns des autres et qui empêchent la réconciliation fraternelle et la bonne entente entre les hommes.

Pendant votre pèlerinage romain, alors qu’est sur le point de s’ouvrir l’année jubilaire de la miséricorde, proclamez à voix haute la profession de notre foi catholique. Nous croyons avec une ferme certitude que le Seigneur Jésus a vaincu le mal et la mort. Forts de cette confiance assurée, nous nous confions à Lui : Christ présent au milieu de nous vainc la puissance du Malin et l’Église, en tant que communauté visible de sa miséricorde, demeure comme le signe de notre réconciliation définitive avec le Père.

Dans ce saint temple dédié à la Vierge protectrice, nous comprenons que le Seigneur a voulu demeurer dans le temple qu’est Marie et offrir ainsi au monde entier une maison et que cette maison est la foi, sur le modèle de Marie, la mère de tous les croyants. C’est la foi qui nous offre une vraie demeure dans ce monde et qui nous réunit dans l’Église où nous sommes tous frères et sœurs.

Demandons à la Très Sainte Vierge de regarder avec tendresse nos âmes et nos familles afin que, comme pèlerins, nous apprenions de ce pèlerinage à poursuivre notre chemin vers notre demeure définitive, vers la Cité éternelle, vers la joie de notre Patrie céleste, ainsi soit-il.